obligation_a_taux_variable

Les obligations à taux variables sont marginales.

FRN : “floaters”, indexées Euribor ou Libor, souvent trimestriel Plutôt des émetteurs financiers

CMS : plutôt pour les perpétuelles Format fixed to float

Les obligations à taux variable sont moins sensibles au taux que leurs cousines à taux fixe car elles s'adaptent en permanence aux taux de marché.

Attention : il faut bien saisir la différence entre ce que les financiers appellent risque de taux (ou sensibilité au taux) et la variation des flux perçus par l'investisseur.

Avec une obligation à taux variable, les coupons varient. L'investisseur n'a donc pas de certitude sur les flux futurs. Cela peut représenter un risque (pour un rentier qui veut connaître le montant qu'il touchera par exemple).

En revanche, puisque l'obligation a toujours un coupon cohérent avec celui du marché, son prix varie beaucoup moins : un investisseur ne subira jamais la peine d'avoir acheté une obligation à taux 1% alors que les taux sont remontés en flèche, ni la satisfaction d'avoir verrouillé 4% juste avant une baisse des taux.

Le principal facteur de risque d'une obligation à taux variable est donc la composante crédit : c'est à dire la solvabilité de l'émetteur perçue par le marché à un instant donné. C'est elle qui dirige principalement le prix d'une obligation à taux variable. L'ampleur de ces variations et leurs conséquences sur le prix d'une obligations n'ont rien à voir avec les effets des variations de taux sur une obligation à taux fixe, et il est fréquent que obligations à taux variables cotent très près du pair.

  • obligation_a_taux_variable.txt
  • Dernière modification: 2020/01/28 14:44
  • par Robin des Bonds