le_fonctionnement_des_obligations

Fonctionnement général des obligations

Les obligations sont des titres financiers qui matérialisent une créance : une obligation peut donc être vue comme une reconnaissance de dette.

En émettant des obligations, l'émetteur (l'emprunteur) s'est engagé à verser des intérêts périodiques (les “coupons”) puis à rembourser le capital emprunté à l'échéance convenue.

Ce qui fait la différence avec une dette bancaire, c'est que les obligations sont négociables sur les marchés. On peut les acheter et les vendre, de la même manière qu'on le fait pour les actions. On peut s'imaginer des titres “papier” représentatifs de la créance et qui sont remboursables à la date donnée. C'était d'ailleurs le cas avant la dématérialisation des titres. La collection de titres anciens s'appelle la scripophilie.

C'est la personne qui possède l'obligation au moment du paiement qui perçoit l'intérêt ou le capital. Ce n'est pas forcément le même investisseur que celui qui a acheté l'obligation initialement, car les obligations s'échangent sur le marché.

Une obligation se caractérise principalement par :

  • son émetteur : c'est l'entité (entreprise, État, collectivité…) qui a émis la dette, et qui est en charge du paiement des intérêt et du remboursement
  • sa dénomination : c'est la valeur d'une obligation. Un émetteur peut par exemple émettre pour 10 millions d'euros d'obligations sous la forme de 10 000 obligations de 1 000 euros chacune.
  • sa date d'émission
  • le taux d'intérêt des coupons (toujours exprimé en base annuelle, quelle que soit la périodicité des coupons)
  • sa date de remboursement

La plupart des obligations sont à taux fixe, à échéance connue, et remboursées en espèces. Il existe néanmoins de nombreuses variantes (obligations à taux variable, obligations perpétuelles, convertibles en actions, remboursables en actions…).

La plupart des obligations sont _in fine_ : tout le capital est remboursé au terme, contrairement aux crédits amortissables qui sont la norme dans les prêts bancaires

Comme tout titre financier, une obligation porte un code ISIN. Il permet de l'identifier précisément afin de l'acheter ou de la vendre sur le marché. C'est d'autant plus nécessaire que, contrairement aux actions, il est très fréquent qu'un émetteur ait émis plusieurs souches d'obligations.

Bien évidemment,si l’émetteur disparaît ou n’est pas en mesure d’honorer ses paiements, le paiement des coupons et du capital peuvent être remis en question : on parle de défaut de paiement, qui peut déboucher sur une restructuration de la dette ou, dans le pire des cas, une liquidation de l'entreprise.

Acheter une obligation fait courir un risque de crédit à l'investisseur. Même lorsque l'émetteur est très sûr, les fluctuations de la valeur de l'obligation entre la date d'émission et la date d'échéance peuvent représenter un risque pour certains investisseurs.

  • le_fonctionnement_des_obligations.txt
  • Dernière modification: 2020/01/27 16:34
  • par Robin des Bonds